Matériau traditionnel, noble et chaleureux, le bois est bien souvent le choix de prédilection des constructeurs, des rénovateurs, des bricoleurs et des designers. En effet, il a fait un retour en force dans nos foyers avec la dernière tendance de décoration rustique-chic. Il se retrouve maintenant partout, du plancher au plafond, en passant par vos armoires de cuisine à votre mobilier de chambre à coucher, sans oublier le patio et le gazebo. Pourtant, bien que sa majestuosité soit agréable à regarder, le gauchissement du bois, lui, est ennuyeux au possible. Voici quelques conseils afin d’éviter toute déformation de vos surfaces en bois.

Les défauts possibles du bois

Le bois est un matériau vivant et il réagit en fonction des conditions ambiantes. Avant d’être prêts à être vendus et utilisés par les ouvriers, artisans, rénovateurs ou constructeurs, les produits du bois doivent passer par une série d’étapes. À tout moment en cours de fabrication, que ce soit lors du séchage du bois, de sa transformation, de son entreposage ou de son utilisation finale, il est possible que des petites craquelures ou fissures plus ou moins profondes apparaissent sur les sillages de bois. On les appelle des gerces ou des fentes. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ces fissures. Parmi les plus courants, on retrouve l’essence du bois en question, la méthode d’entreposage, l’exposition au soleil, la teneur en humidité, la température et également les procédés de séchage du bois.

Qu’est-ce que le gauchissement du bois?

Le gauchissement est un phénomène qui peut survenir principalement lors de l’étape de séchage du bois. Lorsque cela se produit, la surface de bois, qui était plane à l’origine, se déforme. Le bois peut rétrécir et prendre une courbure non désirée, ce qui peut être assez problématique en fonction de votre projet de construction. Le changement de forme d’un morceau de bois qui se produit lors du séchage peut être provoqué par l’endroit où le billot de bois aura été coupé tout autant qu’une teneur en humidité trop élevée. C’est pourquoi il est très important d’appliquer des mesures appropriées lors de l’entreposage, du débitage et du séchage du bois afin de limiter les risques de gauchissement le plus possible. Le contrôle des conditions ambiantes est primordial.

 

Comment éviter le gauchissement

En résumé, si vous pouviez contrôler la majeure partie des étapes de fabrication du bois avant qu’il n’arrive entre vos mains, les conditions idéales seraient de le maintenir dans une température d’environ 20 degrés Celsius et une humidité relative entre 30 % et 40 %. De plus, il faudrait éviter absolument tout écart brusque de température. Toutefois, bon nombre de projets en bois sont destinés à l’extérieur et exposés aux intempéries, ce qui complique de beaucoup le contrôle de l’environnement ambiant.

 

Dans ce cas, vous pouvez choisir des matériaux qui seront moins susceptibles au gauchissement. Le bois débité sec est une bonne option, car il a une teneur en humidité peu élevée et aura déjà manifesté ses défauts de séchage avant que vous en fassiez l’acquisition. De plus, le bois d’ingénierie (produits du bois en matériau composite) est un excellent choix, tel que le contreplaqué, par exemple. Puisqu’il est constitué de mélange de petites pièces de bois récupérées, les mouvements du bois d’ingénierie sont limités. Il s’agit également d’une ressource renouvelable représentant un bon choix écologique. Par contre, si vous choisissez du bois traité sous pression pour la construction de votre terrasse, tel que le sapin ou l’épinette, le gauchissement sera plus fréquent et il vous faudra appliquer un apprêt protecteur de manière régulière.

 

Bref, il est très difficile, voire impossible, d’empêcher complètement la formation de gerces, de fentes et de craquelures dans votre bois. Toutefois, vous en limiterez les impacts négatifs en faisant le bon choix de matériaux.

 

Si toutefois le bois reste votre choix de prédilection, sachez que le contrôle de l’humidité intérieur est la clé pour préserver vos ouvrages de bois à l’intérieur de la maison.  Un taux d’humidité excessif à 45% fera gonflé le bois et une fois déformé, il ne pourra reprendre sa forme initiale.  Ce la peut occasionner des bruits de craquement désagréables. Un taux d’humidité trop bas, inférieur à 40%, créera des interstices  entre les pièces de bois ou encore de petites fentes à l’intérieur des pièces de bois.  Soyez vigilant!